Un cas de translocation G ~ G en tandem

J. LEJEUNE, . R. BERGER, O. R. VIDAL, Marie-Odile RÉTHORÉ (*).

Extrait des Annales de Génétique 1965, Volume 8, n° 1, pp. 60-62.


Résumé :

Une fille présentant un syndrome typique de trisomie 21 est trouvée porteuse de 3 petits acrocentriques seulement, et d'un grand acrocentrique en excès, semblable à un 13-15. Ce dernier chromosome est interprété comme une translocation G ~ G en tandem. Le caryotype des deux parents est normal. Un cousin maternel de la proposante est atteint lui aussi de trisomie 21, mais une trisomie 21 libre.

Sommaire

Haut

Mode de sélection de la proposante

l'étude caryotypique de l'enfant a été décidée en raison :

1) de la présence d'un autre cas de trisomie-21 dans les collatéraux (cousin par la branche maternelle au 5e degré) ;

2) du jeune âge de la mère (20 ans).

Haut

Observation familiale

Sujet III, 3. - Une fille pesant 2,480 kg, née au terme de 8 mois 1/2 d'une grossesse mal tolérée avec menace d'avortement au troisième mois, présente des crises de cyanose durant les premiers jours de la vie.

Examinée à l'âge de 18 mois, l'enfant présente les stigmates caractéristiques de la trisomie 21 :

- retard psychomoteur : ne tient pas assise, ne dit aucun mot ;

- dysmorphie typique : épicanthus bilatéral, obliquité des fentes palpébrales en haut et en dehors, taches de Brushfield sur l'iris, hypoplasie des os propres du nez, faciès élargi, nuque large, écartement exagéré du 1er orteil ;

- hypotonie très marquée ;

- cardiopathie congénitale (C.I.V. probable) ;

- Dermatoglyphes :

- à droite, pli palmaire transverse, triradius axial t", crêtes immatures sur l'éminence hypothénar ; triradius sous-digitaux a5, b7, c9, d11 pelote en 9. Sur les 5 pulpes digitales, boucles cubitale,

- à gauche, pli palmaire transverse, triradius axial t", crêtes immatures sur l'éminence hypothénar ; triradius sous-digitaux a5, b5, d9. Absence du triradius c et pelote en 7. Aux 5 pulpes digitales, boucles cubitales.

Le caryotype de cette malade comporte 46 éléments dont 2 X apparemment normaux. On constate l'absence de l'un des petits acrocentriques et l'existence en excès d'un acrocentrique moyen, morphologiquement identique à un 13-15. Le diagnostic clinique, absolument indiscutable, permet de penser qu'il s'agit d'une trisomie 21, le 21 excédentaire étant transloqué, en tandem, sur l'extrémité d'un autre 21. Toutes les cellules examinées, sur une culture de sang, sont identiques pour cette anomalie.

Sujet III, 2. - Soeur aînée de la précédente, présentant un développement psycho-moteur normal. Aucune anomalie morphologique n'est décelée. Son caryotype est normal.

Sujet III, 4 - Mère, âgée de 20 ans à la naissance de la malade, physiquement et intellectuellement normale. Son caryotype est normal.

Sujet II, 3. - Père de la malade, âgé de 23 ans à la naissance de celle-ci, physiquement et intellectuellement normal. Son caryotype est normal.

Les sujets I, 3, I, 4 et II, 8, ont un caryotype normal. Le sujet II, 7 présente une trisomie 21 libre.


Fig. 1. - Arbre généalogique de la famille I.P. n° 1341. Le sujet III, 3 présente une trisomie 21 par translocation G ~ C, en tandem ; le sujet II, 7 présente une trisomie 21, libre.


Fig. 2. - Caryotype du sujet III, 3. - Remarquer l'absence d'un 21 et la présence d'un grand acrocentrique en excès, résultant d'une translocation G ~ G, en tandem.

Haut

Discussion

Une translocation G ~ G, en tandem, réalisant un " pseudo-13 " a déjà été signalée dans deux autres cas de trisomie-21, cliniquement indiscutable (Zellweger et coll., 1963 ; Warkani et Soukup, 1963) mais semble être beaucoup plus rare, parmi les cas de translocation, que la " fusion centrique " dont de nombreux exemples sont connus (cf. Lejeune, 1965, pour revue).

Le caryotype normal des parents ne permet pas d'envisager l'hypothèse d'une translocation du type 21 ~ 22, transmise dans cette famille. Aucune explication simple de l'existence d'un autre cas de trisomie 21 dans la lignée collatérale maternelle ne peut être proposée. Une association purement fortuite reste statistiquement possible, mais un remaniement méiotique, conséquence d'une anomalie structurale préexistante du 21, pourrait être aussi envisagée (cf. Lejeune et Berger, même numéro).

On pourrait en effet envisager un remaniement de structure de l'un des 21 selon le schéma :

21 normal :

"centromère" : a b c d e f

21 remanié :

" centromère" : f e d c b a

Il est possible de s'assurer qu'un échange de chromatides dans la région c-f conduirait à un dicentrique, mais qu'un double échange ramènerait à la structure initiale les deux chromosomes. Il pourrait donc s'agir d'un remaniement transmissible, déterminant des caryotypes balancés.

Par contre un échange dans la région a-b conduirait à une duplication en tandem (inversée) correspondant à un changement morphologique identique à celui observé chez notre malade.

Une telle hypothèse est strictement conjecturale, devant les données dont nous disposons. Il se pourrait cependant due la trisomie 21, libre, du sujet II, 7, ait été déterminée par une anomalie de l'appariement meïotique, résultant d'un remaniement de ce type.

Haut

Resumen

A un niña que presenta un sindrome tipico de trisomie 21, se la halla portadora de tres pequeños acrocentricos solamente, y de un gran acrocentrico en exceso, semejante a un 13-15. Este ultimo cromosoma es interpretado como une translocacion G ~ G en " tandem ".

Los cariotipos de sus padres son normales. Un primo materno de la paciente, padece tambien de un sindrome de trisomia 21.

Haut

Zusammenfassung

Bei einem Mädchen mit dem typischen Syndrom der Trisomie 21 wurden nur drei kleine akrozentrische Chomosomen gefunden und daneben ein überschüssiges grosses akrozentrisches Chromosom, ähnlich einem Chromosom 13-15. Dieses letzte Chromosom wird als eine gekoppelte G ~ G translokation interpretiert.

Der Karyotyp der beiden Eltern ist normal. Ein Vetter, von Seiten der Mutter der Patientin, hat ebenfalls eine Trisomie 21, aber eine freie Trisomie.


Haut

Références

WARKANY J., SOUKUP S. W. 1963. - A chromosomal abnormality in a girl with some features of down's syndrome (mongolism). J. Pediat., 62, 890.894.

ZELLWEGER H., MIKAMO K., ABBO G., 1963. - An unusual translocation in a case of mongolism. J. Pediat., 62, 225-229.