Relevé des dermatoglyphes au moyen d'un ruban adhésif

M.O. RETHORÉ, M. PRIEUR et J. LEJEUNE.

Extrait des Annales de Génétique 1968, volume 11, n° 4, pp. 267-268.


Sommaire

La présente technique est une adaptation de la méthode décrite par Cotterman en 1951 (1).

Haut

1) Relevé des dermatoglyphes palmaires

- Sécher complètement la main après un lavage soigneux. Ne pas hésiter à répéter plusieurs fois cette opération au cours du travail. L'usage de tout solvant, éther en particulier, est à rejeter absolument.

- La face dorsale de la main reposant sur un cousin dur, fixer l'avant-bras par une bande adhésive.

- Faire tenir par un aide te poignet et l'extrémité des doigts selon le schéma indiqué (fig. 1).

Le revêtement cutané de la paume est déplissé en tirant la au vers l'avant-bras. Les doigts de l'enfant sont tenus comme des touches de piano en ne dépassant pas la seconde phalange afin que la racine des doigts puisse être étudiée.

- Avec un rouleau encreur l'opérateur étale sur la paume, de façon homogène, une mince couche d'encre soluble (2). Avant l'application, le rouleau doit être partiellement désencré par passage sur un papier propre.

- L'opérateur place des bandes adhésives (3) juxtaposées sur toute la surface encrée sans écraser les crêtes ; il les ôte ensuite sans les faire déraper et les applique enfin sur une feuille de papier blanc. Pour une main d'enfant, on peut utiliser une seule bande adhésive très large (5 cm). Répéter l'opération au moins deux fois en s'assurant que toute l'information est visible à la loupe.


Fig. 1. - Position de maintien de la main du patient.

Haut

2) Relevé des figures digitales

Alors que le poignet et le pouce de l'enfant sont maintenus comme précédemment par l'aide, celui-ci dirige le rouleau encreur de la racine des doigts vers leur pulpe ; au cours de cette manoeuvre l'opérateur applique progressivement la bande adhésive sur la portion du doigt qui vient d'être déplissée par le passage du rouleau. La bande adhésive doit être collée rapidement, sans déraper, sans écraser les crêtes et sans toucher le rouleau. Ceci nécessite une bonne synchronisation des mouvements de l'aide et de l'opérateur.

Pour un nourrisson, l'image des quatre derniers doigts est relevée d'un seul tenant alors que l'image du pouce est relevée séparément. Pour un adulte, on opère doigt par doigt, surtout s'il existe une déformation irréductible.

Comme précédemment, les bandes adhésives sont appliquées sur le papier blanc.


Haut

Bibliographie

1. COTTERMAN C.W., 1951. - A scotch India Ink Method, for recording dermatoglyphs Amer. d. hum. Genet., 3, 376-379.

2. Water soluble speedball ink. Compagnie Florial 28, rue La Bruyère, Paris-9e.

3. Scotch reference 810, Minnesota. Paris Adhésif, 23, rue des Tournelles, Paris-4e.