Trisomie 14q partielle - I. - trisomie 14q partielle par translocation maternelle t(10;14)(p15.2; q22).

Odile RAOUL1, Marie-Odile RETHORÉ2, B. DUTRILLAUX3, L. MICHON4, J. LEJEUNE5

RAOUL O., RETHORÉ M.-O., DUTRILLAUX B., MICRON L., LEJEUNE J. (1975). - Trisomie 14q partielle. I. - Trisomie 14q partielle par translocation maternelle t(10;14) (p15.2;q22). Ann. Génét., 18, n° 1, 35-39.


Résumé :

Résumé : Une translocation réciproque équilibrée t(10;14)(p15.2;q22) est observée chez la mère et la grand-mère maternelle de deux garçons. L'un d'eux, de phénotype normal, a reçu la translocation équilibrée et l'autre, dysmorphique, est, par malségrégation, trisomique pour la partie proximale de 14q.

Sommaire

Haut

Observation

Né le 27 avril 1971, au terme d'une grossesse de sept mois (dernières règles le 4-9-1970), l'enfant (III,2) (fig. 1) du sexe masculin, pesait 1800 g et son périmètre crânien était de 32 cm.

Agés respectivement de 46 ans et de 41 ans, son père (II,4) (fig. 1) et sa mère (II,2) sont tous deux bien portants. D'une première union de la mère est né, en 1957, un garçon (III,1) dont le développement est normal.

En raison de sa prématurité et d'une division palatine complète, l'enfant est hospitalisé dès la naissance.


Fig. 1. - Arbre généalogique de la famille I.P. n° 9290.

Haut

Syndrome dysmorphique (fig. 2 et 3).

Le front est bas et étroit du fait d'une rétraction temporale importante. Les fentes palpébrales, très petites, sont légèrement obliques en bas et en dehors ; les paupières supérieures sont arquées en S italique. Les iris, bleus, sont constitués de trousseaux fibreux très serrés. Il n'y a ni épicanthus, ni hypertélorisme.

Le nez est proéminent, pointu ; les orifices narinaires s'ouvrent vers le bas. La division palatine a été opérée en avril 1973. Les piliers du philtrum sont aplasiques. Le bord rouge des lèvres est très fin, presque inexistant à la lèvre supérieure. La bouche, paraissant petite au repos, s'ouvre très largement lors des cris. Le menton porte une fossette.

Le pavillon des oreilles est implanté à une hauteur normale. Des deux côtés, l'hélix, peu ourlé, se termine directement sur un lobule adhérent, très petit ; la conque est large et profonde avec un crux cymbae.

Le cou est court, les épaules étroites, le thorax en entonnoir. Une hernie ombilicale, et des fossettes épitrochléennes, épicondyliennes et coccygiennes sont notées. Les testicules ne sont pas perçus.

Les membres inférieurs sont habituellement en hyperabduction et rotation externe (attitude en " grenouille "). Les pieds sont en varus équin. Il existe une syndactylie bilatérale du 2e et du 3e orteil avec repliement du 5e sous le 4e.

Aux mains, les doigts, longs et fuselés, portent des ongles d'aspect normal. On observe un pli de flexion surnuméraire sur la phalangine des annulaires et une clinadactylie des auriculaires.


Fig. 2 et 3. - Le proposant à l'âge de 18 mois.

Haut

Dermatoglyphes (fig. 4).

Des deux côtés, le pli de flexion proximal traverse la paume de part en part (pli de Sydney) alors que le pli de flexion distal se termine dans la région 11. L'indice de transversalité, égal à 20, est bas (N = 26,9). Sur les pulpes digitales, il y a un excès d'arches.

L'analyse des dermatoglyphes de l'ensemble de la famille est résumé dans le tableau I.


Fig. 4. - Dermatoglyphes du proposant.

Haut

Développement staturo-pondéral et psychomoteur.

A l'âge de deux ans, l'enfant pèse 8,5 kg (NI = 12,2 kg), mesure 77,5 cm (N = 85,6 cm) et son périmètre crânien est de 44,5 cm (N = 49,3 cm).

Le retard mental est profond : l'enfant tient assis mais non debout ; il ne dit pas un mot. Très agité, il se gratte, se mord la langue, se tire les cheveux.

Haut

Etude cytogénétique.

L'analyse de la structure fine des chromatides par dénaturation thermique ménagée (2) a été effectuée sur des cultures de sang périphérique.

Le caryotype du patient est à 47 chromosomes du fait d'un petit acrocentrique surnuméraire.

Chez la mère, on observe une translocation réciproque équilibrée avec absence d'un chromosome 10 et d'un chromosome 14, remplacés respectivement par un moyen méta centrique et un petit acrocentrique identique à l'élément surnuméraire observé chez le patient.

La même translocation équilibrée est retrouvée chez le demi-frère du proposant (III, 1) et chez la grand-mère maternelle (I,2).

Il est à noter que l'une des deux grossesses de celle-ci s'est terminée par une fausse couche.

Haut

DISCUSSION

Dans la translocation familiale, comme le montre l'analyse fine des chromatides (fig. 5 et 6), la plus grande partie du petit acrocentrique est identique à la partie proximale du bras long du 14. Seule, la bande terminale pourrait provenir de la région télomérique du bras court du 10. De même, le moyen métacentrique révèle une structure identique à cell d'un 10 sur le bras court duquel se trouverait la moitié distale du bras long du 14.

Dans ces conditions, la translocation familiale serait t(10;14)(p15.2;q22).

L'enfant ayant reçu de sa mère le 10 normal, le 14 normal et, par malségrégation, le 14q-, est trisomique pour le bras court et le tiers proximal du bras long du 14 ainsi que pour une partie de la bande distale du bras court du 10. Son caryotype est 47,XY, + der(14),t(10;14),(p15.2;q22)mat. Huit observations de trisomie pour le segment proximal du bras long du 14 sont actuellement connue (tableau II).

L'analyse des différents phénotypes permet de dégager un ensemble malformatif associant :

- une débilité mentale profonde (6 fois). Dans deux observations, le jeune âge de l'enfant au moment de l'examen ne permet pas d'apprécier le développement psychomoteur ;

- une hypotrophie staturo-pondérale très sévère (7 fois) ;

- une dysmorphie cranio-faciale : microcéphalie (3 fois) ; microphtalmie (7 fois) ; ptosis palpébral (4 fois) ; fissure palatine (4 fois) ou palais ogival (3 fois) ; bouche particulière (5 fois) ; nez proéminent (4 fois) ; implantation basse des oreilles (4 fois) ;

- des anomalies des extrémités : malposition des doigts ou des orteils (5 fois) ; pieds bots (2 fois) ;

- des malformations viscérales : cardiopathie (5 fois). Les malformations viscérales sont rares, à l'exception des cardiopathies dont 5 patients sur 7 sont porteurs.

Dans la plupart des cas le pronostic vital est ban. Seul un enfant est décédé à l'âge de 3 jours de défaillance cardiaque. L'autopsie a révélé l'existence d'une communication interventriculaire ainsi que l'absence de vésicule biliaire. Il n'a pas été trouvé d'autres anomalies.


Fig. 5. - Montage extrait d'une cellule du proposant.


Fig. 6. - Montage extrait d'une cellule de la mère du proposant.

Tableau I. - Dermatoglyphes du proposant, de son mère et de leurs parents
Triradius sous-digitauxTriradius axialPelotesEminencesPlis de flexionFigures digitales
abcd7911Hypothénar Thénar PaumesDoigtsIIIIIIIVV
Père :D47911t?13+--NNTBrBcBcBc
G3579t?14+--NNTBrBcBcBc
Mère :D4579t?13 t''?14+Bc-NNBcBcBrTBc
G3579t?14+--NNBcBrBrTBc
Proposant :D4557t?13+--SydneySur-numéraireAAABcBc
G3457t?13+--SydneySur-numéraireAABrBcBc
Frère du proposant :D3599t?13 t''?11+T-NNTBrBcBcBc
G3579t?13 t''?11+T-NNBcBrBcBcBc
TABLEAU II. - Analyse phénotypique de 8 cas de trisomie pour le bras court et la partie proximale du bras long du chromosome 14
AuteursALLDERDICE [1] et coll.REISS [6] et coll.SHORT [7] et coll.MULDAL [5] et coll.FRYNS [3] et coll.LAURENT [4] et coll.Cas rapportéTURLEAU [8] et coll.
Années19711972197219731974197419751975
TechniquesQAutoradiographie, QQQ, R,C, G, Q, TQ, RRG, R
Remaniement parentalt(6q-;14q+;20p+) mat.t(2q+ ;14q-) pat.t(9p+;14q-) mat.caryotypes normauxt(14q-;19p+ ou 19q+) mat.t(14q-;21q+) pat.t(10p+;14q-) mat.t(12q+;14q-)mat.
Déséquilibre chromosomique du patient
Trisomie 141414 (mosaïque)141414141414
Segmentp et q proximalp et q proximalp et q proximalp et q proximalp et q proximalp13?q12p13?q22p13?q21
Trisomie20p ?2q (mosaïque)191012
Segmentterminalterminalp terminal ou q terminalp15.2q24.4
Monosomie21
Segmentp13?q21
Date de naissance712-07-197011-12-1970?14-10-19658-02-197314-04-197127-09-1971
SexeFFMFFFMM
Terme40 sem.40 sem.40 sem.?40 sem.39 sem.28 sem.39 sem.
Poids de naissance2600g2400g2 900 g92200g2100g1 800g2650g
Age au moment de l'examen4 1/2 ans10 mois2 jours?7 ans3 mois3 ans1 1/2 an
Microphtalmie+++++++-
Retard staturopondéral++?+++++
Retard mental++?++?++
Cardiopathie++?++?+-
Anomalies des extrémités?+++?++-
Ptosis palpébral++?+??+-
Oreilles basses++++??--
Bouche particulière7+??++++
Microcéphalie??+?+?+-
Fissure palatine++?++
Palais ogival+++?
Nez proéminent???++?++
Pieds bots??+???+-

Haut

Références

1. ALLDERDICE P., MILLER O.J., MILLER D. A., BREG W.R., GENDEL E., ZELSON C. (1971). - Familial translocation involving chromosomes 6, 14 and 20 identified by quinacrine fluorescence. Humangenetik, 13, 205.

2. DUTRILLAUX B., LEJEUNE J. (1971). - Sur une nouvelle technique d'analyse du caryotype humain. C. R. Acad. Sci. (Paris), 272, 2638.

3. FRYNS J.P., CAS91MAN J.J., van den BERGHE H. (1974) - Tertiary partial 14 trisomy 47,XX,+14q. Humangenetik, 24, 71.

4. LAURENT C., DUTRILLAUX B., BIEMONT M.Cl., GENOUD J., BETHENOD M. (1973). - Translocation t(14q-;21q+) chez le père. Trisomie 14 et monosomie 21 partielles chez la fille. Ann. Génét., 16, 281.

5. MULDAL S., ENOCH B.A., AHMED A., HARRIS R. (1973). Partial trisomy 14q- and pseudo xanthoma elasticum. Clin. Genet., 4, 480.

6. REISS J.A., WYANDT H.E., MAGENIS R.E., LOVRIEN E.W., HECHT F. (1972). - Mosaicism with translocation: autoradiographic and fluorescent studies of an inherited reciprocal translocation t(2q + ;14q -). J. Med. Genet., 9, 280.

7. SHORT E.M., SOLITARE G.B., BREG W.R. (1972). - A case of partial 14 trisomy 47,XY,(14q-)+ and translocation t(9p+;4q-) in mother and brother. J. Med. Genet., 9, 367.

8. TURLEAU C., de GROUCHY J., BOCQUENTIN F., ROUBIN M., CHAVIN-COLIN F. (1975). -- La trisomie 149 partielle. II. - Trisomie 14q partielle par translocation maternelle t(12;14) (q24.4;q21). Ann. Génét., 18, 1.